Rugosité de surface

On 26 mai 2013 by Smide

rugosite-de-surface-usinage

En prenant l’initiative de vous proposer à l’image de notre article « traitement de la rugosité« , un nouvel écrit sur la rugosité, nous faisons que traduire vos envie de lecture. En effet, en allant sur notre outil de statistique, nous nous sommes rendu compte que le mois dernier le billet qui a eu le plus de succès (en termes de vues) est ce fameux billet sur la traitement de la rugosité. Alors, que nous sommes des démocrates au sein de l’équipe du blog de l’usinage de précision, nous allons avec ce nouveau contenu intitulé « Rugosité de surface« , essayer de vous apporter de nouvelles informations.

Les normes et la mesure de la rugosité

La veille que nous avons effectué, nous a donner à lire un dossier publié en 2003 par la revue – Mesures N°758 – l’extrait que nous vous proposons ci-dessous a 10 ans d’âge et n’est plus particulièrement d’actualité … quoi que :

Depuis plus de soixante ans, les normes se succèdent, tentant par de multiples paramètres et toutes sortes de formules mathématiques d’approcher au mieux ce qu’est la rugosité… Mais si l’on est parvenu depuis peu à harmoniser les définitions au niveau international, il y a encore du chemin à parcourir. Certains paramètres utilisés pour définir la rugosité sont encore très controversés. D’autres semblent réservés à des applications spécifiques. D’autres enfin demeurent encore mal connus et sont sources de confusions…

Comme nous vous le disions il n’est plus vraiment d’actualité, si en tant que client vous fournissez à votre sous-traitant en usinage de précision un modèle de profil de rugosité souhaité, et inversement en tat que sous-traitant demandé à votre client de vous fournir ce modèle, car ne pas considérer ce profil est à nos yeux une  totale bêtise. En effet, suivant le profil définit, le/les filtre(s) que l’on applique et les aspérités sur lesquels on se concentre durant la phase de traitement de la rugosité de surface, il est possible d’obtenir toutes sortes de résultats liés soit à la moyenne des hauteurs des différentes saillies, ou à la hauteur de la plus grande saillie, ou la plus grande amplitude entre la hauteur d’une saillie et la profondeur d’un creux, etc. Et comme tout dépend de l’application de la pièce usinées, nous en revenons à la définition initial du profil, qui lui même repose sur la norme. Nous vous proposons le tableau suivant afin de vous aider à constituer un profil.

Liste des normes sur les états de surface

RÉFÉRENCE

DATE DE

PUBLICATION

TITRE

NF EN ISO

3274

MARS 1998

Spécification Géométrique des Produits (GPS)

Etat de surface : Méthode du Profil

Caractéristiques nominales des appareils à contact (palpeur)

NF EN ISO

4287

1997/1998 Rectificatif technique

Spécification Géométrique des Produits (GPS)

Etat de surface : Méthode du Profil

Termes, définitions et paramètres d’états de surface

NF EN ISO

4288

MARS 1998

Spécification Géométrique des Produits (GPS)

Etat de surface : Méthode du Profil

Règles et procédures pour l’évaluation de l’état de surface

NF EN ISO

5436-1

ISO/DIS 5436-2

Août 2000

Etat de surface : Méthode du Profil : Etalons

-1 : Mesures matérialisées

-2 : Etalons logiciels

NF EN ISO

8785

DÉCEMBRE 1999

Imperfections de surface – Termes, définitions et paramètres

NF EN ISO

11562

MARS 1998

Spécification Géométrique des Produits (GPS)

Etat de surface : Méthode du Profil

Caractéristiques métrologiques des filtres à phase correcte

NF EN ISO

12085

MARS 1998

Spécification Géométrique des Produits (GPS)

Etat de surface : Méthode du Profil

Paramètres liés aux motifs

NF EN ISO

1302

2002

Dessins Techniques

Indication des états de surface

NF EN ISO

12179

Mai 2000

Spécification Géométrique des Produits (GPS)

Etat de surface : Méthode du Profil

Etalonnage des instruments à contact (palpeur)

NF EN ISO

13565-1

MARS 1998

Spécification Géométrique des Produits (GPS)

Etat de surface : Méthode du Profil : Surfaces ayant des propriétés

fonctionnelles différentes suivant les niveaux

Partie 1 : Filtrage et conditions générales de mesurage

Partie 2 : Caractérisation des hauteurs par la courbe du taux de longueur

portante

Partie 3 : Caractérisation des hauteurs utilisant la courbe de probabilité de

matière pour des surfaces ayant deux composantes verticales aléatoires

NF EN ISO

13565-2

MARS 1998

NF EN ISO

13565-3

1998

Demander à Smide un devis pour vos travaux d’usinage de précision : contacter smide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *