Le titane et l’Association Française du Titane

On 21 septembre 2012 by Smide

En l’an 2010, le 27 octobre pour être précis, nous écrivions un billet intitulé “Le titane a son association” dans lequel nous vous présentions un document diffusé lors de la conférence Association Technique de Traitement Thermique, et rédigé par Patrick Jacquot mettant en avant  le traitement thermique de l’alliage titane du type TA6V. En continuant à faire un peu de veille autour de cette association, nous avons découvert que l’Association Française du Titane organise un prix thèse éponyme “Prix Thèse”, en cliquant sur le lien vous découvrirez l’article rédigé par Christophe Buirette, dont voici l’introduction :

Le prix de la thèse Titane 2012 a été attribué à Christophe Buirette pour sa thèse réalisée au CIRIMAT (Toulouse) sur l’Étude des mécanismes de propagation de fissure sur un alliage de titane TA6V soudé par faisceau d’électrons. Un résumé de cette thèse vous est proposé : Étude des mécanismes de propagation de fissure sur un alliage de titane TA6V soudé par faisceau d’électrons – Thèse réalisée par Christophe Buirette au sein du CIRIMAT (Toulouse) sous la direction de Mme Julitte Huez et M. Eric Andrieu et frais de fonctionnement assurés par la société Airbus

Une thèse sur la propagation de fissure sur un alliage de titane TA6V financée par Airbus ?

C’est ce point qui a déclenché notre réflexion pour la rédaction de ce billet. Pourquoi un organisme comme le CIRIMAT, un laboratoire public se retrouve à être financé pour l’une de ces recherches par une société privée, Airbus en l’occurrence ? Il s’avère que ce binôme CIRIMAT et Airbus, concernant la recherche sur l’alliage de titane TA6V est un exemple un peu faussé, car en règle générale les sociétés qui font appel à des laboratoires, le font dans une démarche pour sous-traiter une compétence qu’elles ne possèdent pas en interne. Cette façon de travailler a énormément de sens quand on sait que cette sous-traitance apporte une démarche de Recherche et Développement à une structure pour privilégier de l’innovation, cette dernière pouvant permettre le déclenchement d’un Crédit Impôt Recherche (CIR).

Le Crédit Impôt Recherche et la mécanique de précision

Il est facile de trouver de l’information autour du CIR grâce au CETIM (Centre Technique des Industries Mécanique), mais la définition parfaite du Crédit Impôt Recherche, et bien il faut avoir le courage de lire la loi de finance ou aller chercher de l’info subjective auprès de prestataires dont le métier est de faire de l’ingénierie financière et donc, de vous attirer dans leurs mailles … donc, il reste la loi de finance … c’est une blague … nous n’allons pas vous faire télécharger cette fameuse loi, dont la mise à jour arrive prochainement, et en plus avec de très bonnes nouvelles pour le financement de l’innovation des TPE/PME (alors oublions celle de 2012, et vive la loi de finance 2013), mais nous vous conseillons d’aller sur le site du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche pour vous faire une idée sur les nouvelles mesures, ou de cliquer sur le lien de ci-dessus.

smide_usinage_de_precision_credit_impot_recherche_91

Quand vous souhaiterez faire usiner vos prototypes issus de votre R&D, Smide pourra les prendre en charge, à partir du moment où il est question d’usinage d’alliages légers et/ou de matières plastiques.

Pour contacter Smide c’est ici : smide contact

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *