Les alliages légers et leurs traitements thermiques.

On 11 août 2012 by Smide

Lorsqu’un travail d’usinage est livré à un client, et plus particulièrement pour un client issu de l’industrie aéronautique, il est important de considérer dans notre travail d’usinage, les variations de températures que la pièce usinée subira. En fait la variation de température a une influence très importante sur les caractéristiques mécaniques de la pièce lors de son usinage. En effet si la température est mal appréciée et trop faible, les caractéristiques mécaniques obtenues seront plus faibles que si les phases durcissantes ont été respectées. A l’inverse si la température est trop élevée, la mise en solution sera achevée mais il apparaîtra des phénomènes de brûlures, correspondant à la fusion partielle de la matière usinée, entrainant ainsi des caractéristiques de résistance plus faibles.
C’est pour ces 2 points que nous avons souhaité vous proposer ce nouveau billet intitulé “les alliages légers et leurs traitements thermiques

De manière non didactique, nous allons donc balayer les différentes phases importantes lors du traitement thermique des alliages légers. Pour commencer il faut savoir que la durée de la mise en condition (d’un point de vue thermique) de la pièce usinée se fait en fonction de l’homogénéité de l’alliage léger utilisé, de la masse de la pièce usinée,  de sa forme et de son épaisseur, mais également du mode de chauffe employé lors de son usinage. Ce sont ces éléments qui influencent la vitesse de refroidissement de la pièce, qui elle-même peut-être sous la forme de 2 techniques :

– TREMPE, technique de mise à température ambiante par un refroidissement rapide,
– RECUIT, technique de mise à température ambiante par un refroidissement lent.

Voici un tableau énonçant, de manière non-exhaustive, les différents traitements thermiques des alliages légers.

DESIGNATION

PRINCIPES DE REALISATION

La TREMPE de DURCISSEMENT STRUCTURAL

La trempe est suivie d’un phénomène de maturation : établissement des caractéristiques dans le temps.

Chauffage à température de mise en solution précise (A-U4G1 ~ 500 °C), maintien en température, refroidissement rapide dans de l’eau de 15 à 70 °C en fonction des risques de tensions internes.
Le RECUIT de RESTAURATION

Applicable sur tous les alliages légers auxquels on veut redonner une certaine malléabilité sans changement de cristallisation.

Chauffage à 250 à 300 °C, pendant 2 à 8 heures, en fonction de l’alliage léger.

Refroidissement à l’air ambiant.

Le RECUIT de RECRISTALLISATION

Applicable sur tous les alliages légers pour supprimer l’écrouissage.

Chauffage à 350 à 400 °C, pendant 1 à 2 heures, en fonction de l’alliage léger.

Refroidissement à l’air ambiant pour les alliages légers non trempant.

Voilà notre synthèse sur les alliages légers et leurs traitements thermiques, en espérant avoir pu vous apporter quelques éclaircissements.

Pour prendre contact avec Smide pour l’usinage de vos pièces en alliages légers, c’est ici : contact Smide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *