Smide est dirigée par une Femme Chef d’Entreprise, partie 2

On 16 janvier 2012 by smide - usinage plastique

Le 30 mai 2011, nous évoquions dans notre billet «Smide est dirigée par une Femme Chef d’Entreprise», l’appartenance de notre dirigeant Martine Le Moal, à l’association des Femmes Chefs d’Entreprises. Depuis  l’écriture de ce billet, la vie associative et professionnelle de notre dirigeante l’a emmenée vers finalement quelque chose d’assez agréable, la reconnaisse par ses pairs de sa qualité de dirigeante. Non pas qu’il y est une démarche prétentieuse dans le fait de revendiquer cette reconnaissance au sein du blog de l’usinage de précision, mais seulement vous exprimer une certaine forme de sérénité. Pourquoi le demanderiez vous ?

C’est Martine Le Moal, notre dirigeante, avec les lignes ci-dessous qui va vous l’exprimer.

«En fait c’est tout à fait simple : La Présidente de l’association FCE (Femmes Chefs d’Entreprises), plus précisément, la Présidente de la délégation de l’Essonne (91) m’a annoncé ma nomination au Trophée «Femme Chefs d’Entreprises de l’année», pour l’Industrie, en me précisant tout de suite que cette nomination sera l’occasion pour moi d’exposer mon parcours aux membres du jury. Et en effet, j’ai du rédiger un document énonçant tout mon parcours (comment, pourquoi etc.). En fait, cet exercice d’écriture a été pour moi  d’une grande satisfaction, en m’apportant l’image de souvenirs très agréables et d’une certaine manière une sorte d’introspection bénéfique».

Nous vous proposons ici quelques extraits :
« Je suis entrée dans la Société familiale dite « de mécanique industrielle », à l’âge de 19 ans en qualité de secrétaire, rejoignant ainsi l’aventure de mes parents qui l’avaient crée en 1950.»

«Je dois dire tout de suite que je ne regrette rien aujourd’hui et que mes hésitations passées ont été  balayées par l’épanouissement que j’ai pu en tirer, ce malgré les soucis»

«J’ai ainsi appris petit à petit tous les rouages du fonctionnement, tout en suivant une formation complémentaire indispensable de 2 ans à l’Essec de Cergy Pontoise : ces cours m’ont beaucoup aidée dans l’acquisition de connaissances dans la gestion d’une Entreprise et le Management.»

«La Société SMIDE (sigle de Société Mécanique Industrielle, Découpage, Emboutissage) s’est donc spécialisée  lors de sa création en 1950 dans le découpage, l’emboutissage de matières isolantes et plastiques ainsi que dans le sertissage de cosses électriques pour l’Industrie en général et plus directement, la radio (TSF), la métrologie ainsi que la téléphonie.
C’est en 1990 avec l’acquisition du premier centre d’usinage à commande numérique
(Il s’agissait en fait d’une nouvelle génération de  fraiseuse automatisée et informatisée) que l’Entreprise a pris un virage nouveau : celui de la modernité, de la précision et de la qualité : aujourd’hui critères incontournables pour répondre à la quasi totalité des marchés.
»

«Aujourd’hui, l’atelier possède 5 centres d’usinage dont 2 permettant d’usiner sur 5 axes différents sans démonter la pièce ainsi que 4 tours à commandes numériques.»

«Une Société ne vie qu’au travers de la qualité de son équipe et la gestion du personnel nécessite de ma part un investissement important et une attention de tous les jours»

«Je considère que mon rôle est de dynamiser constamment cette équipe.»

A la question, «quel est votre positionnement en tant que Femme Chef d’Entreprise», nous nous permettons de vous proposer l’intégralité de la réponse de Martine Le Moal, dirigeante de Smide :

«Il s’agit la du point le plus délicat me concernant car j’ai dû au cours de toutes ces années me battre pour amener l’Entreprise au niveau où elle se situe aujourd’hui.
Je devais constamment faire mes preuves de crédibilité et de compétences dans ce milieu presque exclusivement d’hommes dans lequel je me trouvais :
– Vis-à-vis des nouveaux clients qui m’adressaient difficilement directement la parole, pensant certainement qu’une femme ne connaissait rien de leurs préoccupations professionnelles,
– Vis-à-vis des fournisseurs  qui espéraient pouvoir me vendre ce qu’ils souhaitaient.
– Vis-à-vis du personnel de l’Entreprise en interne où chaque conflit doit être géré avec le maximum d’autorité.

Les premières années sont certes difficiles, mais la crédibilité et le respect s’acquièrent au fil du temps : c’est le lot quotidien des Femmes Chefs d’Entreprises.
Je vous le répète, pour ma part je ne regrette rien : Certes il faut beaucoup de persévérance.
L’aboutissement c’est l’épanouissement de soi.
»

De part ce dernier extrait, tout est dit … n’est-ce pas ? A non, le trophée «Femme Chefs d’Entreprises de l’année», il faut tout de même vous le présenter 🙂

essonne_smide_91_usinage_trophee_femmes_chefs_entreprise_lemoal_martine

Pour demander à Smide de travailler pour vos projets d’usinage, cliquez ici :
smide.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *