Un ouvrage consacré à l’usinage à grande vitesse

On 15 décembre 2011 by Smide

Le CETIM est comme nous l’avons déjà évoqué sur le blog de l’usinage de précision, le Centre Technique des Industries Mécaniques. Son rôle est d’une part d’aider les entreprises de l’industrie mécanique à innover, mais également de former et d’informer. C’est ce dernier point, qui nous donne l’occasion de parler d’un ouvrage consacré à l’usinage à grande vitesse, plus exactement au comment maîtriser les vibrations de l’usinage à grande vitesse.

Issu de la collection Performances du Cetim, ce support papier (un peu d’ironie dans le terme «support papier», car nous aimons le numérique sur ce blog), ce support «recense les causes des vibrations en usinage grande vitesse et les solutions à mettre en œuvre pour y remédier», dixit le communiqué de presse promoteur de cet ouvrage, et en insistant sur la bonne affaire en énonçant sa clarté, qu’en il faut donner des pistes pour réaliser les premiers diagnostics vibratoires et identifier les voies d’améliorations. Comme vous le savez certainement, ces premiers diagnostics vibratoires semblent salvateurs, car l’usinage à grande vitesse (UGV) impose une maitrise technique absolue dans sa préparation, héritage de haute technicité lié à ses origines. En effet, se sont les entreprises du domaine de l’aérospatial qui ont porté les premiers essais d’UGV en France, et plus précisément Dassault Aviation et Forest-Liné, qui évidemment ne pouvaient pas produire des pièces usinées à grande vitesse sans prendre en compte le phénomène vibratoire.

En règle générale, les phénomènes vibratoires apparaissent dans le cas de l’usinage de parois minces et lors de l’emploi d’outils de petit diamètre. Pour parvenir à pallier à ce phénomène vibratoire, il est conseillé de moins solliciter dynamiquement l’outil ou la pièce. Cela peut se traduire par une adaptation de la vitesse d’avance à la géométrie usinée, et ainsi diminuer la valeur des efforts de coupe, et/ou par un usinage uniquement en descendant de façon à solliciter principalement en compression l’outil. Cela nous permet de déjà affirmer que la maîtrise des vibrations en usinage à grande vitesse permet de prolonger la durée de vie des outils, la qualité des pièces usinées et la sécurité bien entendu des opérateurs usinant les pièces.

Alors n’hésitez pas à aller consulter le site web du CETIM, mais également de vous y inscrire afin de profiter de ce type d’ouvrage, c’est ici

Et dès à présent, voici une vidéo présentant le Cetim


Présentation Ecobiz – CETIM – Catherine DEFREVILLE par cci21

Pour demander à Smide de travailler pour vos projets d’usinage à grande vitesse, c’est ici :
smide.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *