Les polysulfures veulent devenir moins nocifs

On 9 novembre 2011 by Smide

Pour être tout à fait honnêtes, il est difficile de parler de non pollution, lorsqu’il est question de plastique. Cependant souvenez-vous de notre billet «le PLA – Acide PolyLactide matière écolo» ou de celui-ci, «Les biopolymères ou les bioplastiques, sont-ils une alternative aux matières plastiques traditionnelles ?» démontrant que les industriels, producteurs de matière plastique, essaient et trouvent des solutions. Avec ce nouveau billet «les polysulfures veulent devenir moins nocifs», nous allons prolonger notre veille ayant pour thème -l’innovation pour préserver notre planète- et la partager avec vous.

Nos abonnements RSS nous font découvrir régulièrement des perles, et là nous avouons que la découverte du site web bulletins-electroniques.com en est une. Électronique, nous direz vous, quel est le rapport avec l’usinage mécanique, et vous aurez raison, aucun à prime abord. Et pourtant, mettant en avant l’actualité technologique internationale, nous tombons, à l’image de la thématique chimie, sur un article traitant de l’évolution de la recherche autour des polysulfures, dont l’intitulé est, «vers un procédé de production durable des polysulfures» Les polysulfures, afin que nous parlions tous de la même chose, contiennent des chaînes d’atomes de soufre divisés en 2 classes principales : les polysulfures anioniques et les polysulfures organiques. Et les polysulfures sont présent des les matières plastiques afin de rendre ces dernières résistantes aux variations de température et résistantes à certains produits chimiques agressifs. Et Wolfgang Imhof, de l’Institut de chimie organique et analytique de l’Université Friedrich Schiller d’Iéna (Thuringe), au cours du projet « POLYS », financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER) ainsi que l’Etat libre de Thuringe, son équipe, en collaboration avec l’entreprise AkzoNobel Functional Chemicals de Graz (Autriche) a développé une méthode de production durable des éléments constitutifs des polysulfures, ne rejetant pas de sous-produits nocifs. De plus, cette méthode possède un haut rendement et ne nécessite que peu d’étapes de réaction. Cette trouvaille pourquoi faire ? Aider AkzoNobel à mettre en place des systèmes industrialisés dédiés à la polymérisation des liaisons cycliques, vous savez la combinaison de réactions chimiques qui permettent la formation de matières plastiques

source image : wikipedia

source image : wikipedia

Pour demander à Smide de travailler pour vos projets d’usinage plastique, c’est ici :
smide.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *