Le titane a son association

On 27 octobre 2010 by Smide

Le titane a son association, elle est nommée du nom éponyme « association titane ». Pourquoi vous parler de cette association aujourd’hui ? En fait, c’est en regardant les statistiques du blog de l’usinage de précision, que nous nous sommes rendu compte que les mots clés : TA6V usinage titaneta6v recuittitane ta6vta6v alpha et bien d’autres consacrés à l’alliage léger qu’est le titane, apportent une visibilité importante à Smide dans le monde de la recherche orchestrée par Google. Et la recherche ta6v recuit, nous a fait découvrir cette association via un fichier .pdf intitulé : «TRAITEMENTS ET REVETEMENTS DE SURFACE DES ALLIAGES D’ALUMINIUM, MAGNESIUM ET TITANE »

source image : Conférence A.T.T.T - "Vue micrographique d’un alliage TA6V après traitement Tinitron"

source image : Conférence A.T.T.T - "Vue micrographique d’un alliage TA6V après traitement Tinitron"

Ce document a été créé en octobre 2001, lors de la conférence A.T.T.T (Association Technique de Traitement Thermique), mais reste particulièrement d’actualité. Pour vous donner envie de le télécharger, nous vous en livrons quelques extraits :

« Les différentes caractéristiques remarquables du titane et de ces alliages sont principalement leur:
• faible masse volumique (4,5 g/cm3), soit environ 60 % de celle de l’acier
• excellente tenue à la corrosion, notamment dans l’eau de mer ou le corps humain par formation d’une couche naturelle autopassivante et autorégénérante d’oxyde de titane de quelques dizaines d’angströms d’épaisseur
• caractéristiques mécaniques élevées jusque 600 °C et jusqu’aux températures cryogéniques
• mise en oeuvre et transformation à partir des techniques existantes de moulage, mise en forme et d’usinage, bien que nécessitant parfois des précautions particulières
• amagnétisme (pas d’interférence par les implants lors d’examen IRM et RMN)
• coefficient de dilatation légèrement inférieur à celui de l’acier et égal à 50 % de celui de l’aluminium.
• faible conductibilité thermique
• faible module de Young (100 GPa) assez proche de celui de l’os.
• absence ou faible caractère allergique au contact de la peau
• propriété bactériostatique par exemple sur implant dentaire
• bio compatibilité, notamment pour le titane pu
r »

Patrick Jacquot, auteur de ce document, met également l’accent sur le traitement thermique de l’alliage titane du type TA6V, en nous révélant les phases de transformations :

« Le titane pur présente à 20 °C une structure hexagonale compacte, appelée alpha. Au delà de 880 °C, la structure devient cubique centrée, appelée bêta. La transition alpha + bêta se réalise à la température dite de transus bêta. Le titane pur est surtout utilisé pour sa bonne tenue à la corrosion. Ces caractéristiques mécaniques sont toutefois limitées (350-450 MPa).
L’alliage TA6Vest le plus couramment utilisé, il représente à lui seul environ 50 % du marché. Il présente une structure mixte : alpha + bêta, stabilisée par l’aluminium (6%) qui est un élément alphagène et par le vanadium (4%) qui est bêtagène. Ces caractéristiques mécaniques sont supérieures à celles du titane pur (800-1100 MPa).
Les principaux traitements thermiques pratiqués sur le titane et le TA6V sont : le détensionnement, le recuit, la mise en solution et le vieillissement. Le détensionnement a pour but de supprimer les contraintes résiduelles générées lors de leur mise en oeuvre (matriçage, usinage, soudage . . .). Pour le titane pur, on réalise généralement un cycle thermique à 480-600 °C durant 15 min à 4 h. Pour le TA6V, on réalise un cycle thermique à 540-650 °C durant 30 min à 4 h suivant la section. Le recuit, consiste à obtenir une structure stable. Pour le titane pur, on réalise un cycle thermique à 650-760°C durant 1 à 2 h. Pour le TA6V, on réalise un cycle thermique à 730-790 °C durant 1 à 3 h suivant la section.
La mise en solution suivie d’une trempe et d’un vieillissement permet d’augmenter les caractéristiques mécaniques de l’alliage TA6V. On le réalise successivement un chauffage à 900–970 °C durant 30 min à 1 h, suivi d’un refroidissement très rapide réalisé par trempe à l’eau, puis un revenu ou vieillissement, dont les conditions sont fonction des caractéristiques recherchées (480-560°C, 4 à 12 h ou 570-700 °C, 2 à 4 h).
»

De plus, vous pourrez trouver des informations sur les traitements de surfaces applicables sur le titane et autres tableaux de valeurs afin de mieux maîtriser les différentes techniques de traitements des alliages de titane. Nous espérons vous avoir motivés pour compléter ce billet et aller télécharger le document ici

Pour demander à Smide l’usinage de vos pièce en titane TA6, ou des informations sur l’usinage des alliages légers :
alliageslegers.com
smide.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *