Focus sur l’utilisation et l’usinage de l’aluminium et de ses alliages

On 2 septembre 2010 by Smide

Les propriétés de l’aluminium et de ses alliages (durabilité extrême, faible poids, résistance à la corrosion et aptitude au recyclage) font que de nombreux secteurs industriels intègrent dans leurs pièces usinées l’aluminium et des alliages afin de respecter les exigences pour garantir la qualité de leur surface, pour respecter l’écologie et garantir une meilleure sécurité en termes de robustesse.

Au delà de ces arguments, l’utilisation de l’aluminium et de ses alliages se généralise ces dernières années car ils offrent une liberté quasi totale de formage sans contraintes pour les procédés d’usinage disponibles (moulage, laminage, extrusion) à l’exemple d’applications d’échangeurs thermiques pour l’industrie aéronautique réalisés avec des alliages d’aluminium spéciaux. A l’exemple de notre travail pour l’industrie aéronautique, Smide recherche des résultats d’usinage optimum et une rentabilité maximale pour l’usinage d’aluminium. L’une des conséquences constatable est l’intérêt grandissant dans le développement de nouveaux outils pour l’usinage d’alliages d’aluminium, de la part de fournisseurs d’outils d’usinage de précision. Ces fournisseurs sont certainement conscients qu’avec plus de 1 000 alliages, l’aluminium est une matière d’usinage particulière. Chacun de ces 1 000 alliages sont développés pour apporter une amélioration des propriétés de base suivantes :

– au moins 60 % d’aluminium pur,
– une densité considérablement plus faible que l’acier,
– résistants à la corrosion,
– une excellente conductivité électrique et thermique.

Vous l’aurez compris, ces 1 000 alliages de part leur propriétés communes, entrainent finalement un usinage commun. Certes mais cet usinage demande une connaissance parfaite des facteurs qui l’influence. En effet, la plus grande difficulté de l’usinage de la plupart des alliages d’aluminium réside dans leur comportement à l’enlèvement de copeaux. Voici un exemple parlant : En fonction de l’alliage et de l’état de trempe, le comportement à l’enlèvement de copeaux peut être tenace et/ou encrassant ou même fragile et dur (cette dureté du matériau aluminium à usiner est déterminante). Si la géométrie des arrêtes de coupe de l’outil n’est pas optimale, elle entraîne la formation arrêtes rapportées et l’encrassement de l’outil ainsi qu’une  durée de vie radicalement réduite de celui-ci..

Pour simplifier le catalogue de ces 1 000 alliages dérivés de l’aluminium, nous vous proposons un tableau (source : PFERD) classifiant certains de ces alliagespar groupe d’usinabilité :

usinage_aluminium_usinage_precision_smide

Pour en savoir plus sur les activités de Smide et nous donner l’occasion de vous faire part de nos tarifs, nous vous invitons à cliquer sur les liens suivants :
alliageslegers.com
smide.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *