Le PMMA, une matière plastique inventée au XVIIIe siècle

On 22 juillet 2010 by Smide

Lors de notre billet intitulé « Mais au fait, quelles sont les principales matières plastiques ? », nous avions dressé une liste de différentes matières plastiques dont faisait partie le PMMA.

En consacrant ce nouvel article, « le PMMA, une matière plastique inventée au XVIIIe siècle », nous souhaitons vous transporter au cœur d’un siècle ou Bradel relieur de son état, a inventé un principe de reliure éponyme, la reliure dite « à la Bradel ». Il semblerait que cet artisan aurait inventé plus exactement des résines  acryliques. Au-delà de ce postulat historique, il faut bien l’admettre, Bradel en inventant ce polymère, qui est un thermoplastique issu du monomère méthacrylate de méthyle (MAM), il a donné l’occasion quelques siècles plus tard, au chimiste danois Evonik de déposer la marque Pexiglas™ . Le Pexiglas™ est ainsi enregistré à l’INPI dans les classes 1 – 17 et 19, qui sont :

– Classe 1  Résines artificielles à l’état brut, matières plastiques à l’état brut, conservateurs chimiques pour aliments, adhésifs (matières collantes) destinés à l’industrie.
– Classe 17  Produits en matières plastiques mi-ouvrés.
– Classe 19  Matériaux de construction non métalliques, tuyaux rigides non métalliques pour la construction, constructions transportables non métalliques, monuments non métalliques.

Donc le PMMA une fois « copyrighté » devient Pexiglas™, quoiqu’il en soit, il reste un polymère qui se polymérise à l’aide de radicaux libres qui amorcent une polymérisation radicalaire en chaîne, ou par  polymérisation anionique, à l’aide d’amorceurs nucléophiles de types cabanions [… Ah houai …] et ce n’est pas tout… regardez la molécule

PMMA-matière plastique-smide
Au-delà de ce paragraphe scientifique, il faut bien en convenir, le PMMA fait parti des matières plastiques que nous usinons très régulièrement chez Smide de part ses avantages :

– Grande transparence,
– Propriété optique exceptionnelle (transmission lumineuse supérieure à celle du verre, transparence, limpidité, brillance). Indice optique de 1.49,
– Excellente résistance aux agents atmosphériques,
– Très bonne tenue aux rayons ultra-violets, à la corrosion,
– Beaucoup plus léger que le verre : densité de 1,19 g/cm3

PMMA-polymere-usinage-plastique-smide

exemple d'usinage PMMA par Smide

De plus le PMMA est recyclable, il peut-être fondu car par chauffage, le PMMA reprend son monomère de départ, souvenez-vous du MAM.

Pour en savoir plus sur les activités de Smide et nous permettre de répondre à vos attentes d’usinage de matières plastiques, cliquez sur le lien suivant :
smide.fr

6 Réponses to “Le PMMA, une matière plastique inventée au XVIIIe siècle”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *