L’Institut de la Lumière Extrême, l’innovation à la sauce essonnienne

On 2 juillet 2010 by Smide

Nous le savons, lorsqu’on nomme son blog, le blog de l’usinage de précision, on se doit de parler d’usinage de précision, de mécanique de précision, d’alliages légers ou d’usinage plastique. Cependant parfois nous nous autorisons une digression qui reste justifiable, puisque nous vous proposons à travers ce nouveau billet, un sujet qui est proche de nous. D’une part parce qu’il est essonnien et d’autre part, parce qu’il  est finalement pas si éloigné de notre activité d’usinage de précision … l’Institut de la Lumière Extrême. Qué sa quo ?

L’Institut de la Lumière Extrême, dont la Région Ile de France et le Conseil Général de l’Essonne se sont engagés à soutenir a été  inauguré le 4 juin dernier à l’École Polytechnique à Palaiseau (91). Cette structure vise à mettre au point un laser d’une intensité telle, sur des durées d’une extrême brièveté, qu’il serait capable l’inimaginable : la création de matière. Ce phénomène est à la base de la théorie de la création de l’univers appelée Big Bang. Et sa maîtrise pourrait avoir de nombreuses applications, notamment en matière de thérapies du cancer et de retraitement des déchets nucléaires.

L’homme fort de ce projet c’est Gérard Mourou, directeur de l’Institut Lumière Extrême, une UMS (unité mixte de service) du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) qui regroupe, entre autres, Polytechnique et l’Ensta (Ecole nationale supérieure de techniques avancées). Monsieur Mourou présente l’institut de manière assez modeste : « Nous sommes spécialisés dans le développement de lasers brefs et excessivement puissants », Il faut savoir que dans les années 80 (source Les Echos), [il a co-inventé, avec Donna Strickland, une technique appelée CPA (« chirped pulse amplification » : amplification laser par compression d’impulsions) qui a permis de développer des lasers à impulsions très brèves qui sont en train de révolutionner certaines industries.]

Source image : Electro Optics - The fibre explosion

Source image : Electro Optics - The fibre explosion

En extrapolant sans trop d’effort, le résultat d’une telle technique pour l’usinage de précision, évoquée par l’Institut de la Lumière Extrême, il sera possibilité de sculpter la matière au sens premier comme par exemple avec les lasers ultrabrefs permettant  à terme de fabriquer des nanostructures, ou comme l’énonce  Michael Haddad, directeur du pôle de compétitivité Route des lasers « —/— les lasers à fibre de forte puissance permettent de réaliser du prototypage rapide. Une poudre est étalée sur un plateau placé dans une enceinte fermée. Le faisceau laser vient fusionner cette poudre qui en se resolidifiant, par couches successives, permet de façonner l’objet en 3 dimensions. Ces imprimantes en 3D devraient se multiplier au cours des cinq prochaines années, en autorisant la fabrication de pièces complexes sans besoin d’outillage souvent très coûteux. ».

A suivre donc cette révolution que nous avons voulu titrer « L’Institut Lumière Extrême, l’innovation à la sauce essonnienne »

Pour en savoir plus sur les activités de Smide et nous permettre de faire connaissance:
alliageslegers.com
smide.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *