Thèse de Sana Belmokhtar, Lignes d’usinage

On 19 avril 2010 by Smide

Où plus exactement le titre suivant pour ce billet doit être : Thèse de Sana Belmokhtar, « Lignes d’usinage avec équipements standard modélisation, configuration et optimisation ».

Vous savez que notre veille sur l’usinage de précision, nous entraine régulièrement vers des sources d’informations issues des hautes écoles d’ingénieurs. Pour ce nouvel opus aux scientifiques portant haut et fort les technologies de l’usinage de précision, nous vous proposons une thèse mettant en avant selon son auteur « le cadre du développement d’outils d’aide à la décision pour la configuration des lignes d’usinage modulaires à partir d’équipements standard. Le problème de configuration se pose en termes de sélection d’un sous-ensemble d’unités d’usinage et de leur affectation aux postes de travail définissant ainsi la structure de la ligne. Le problème revient à trouver la meilleure solution en termes de coût de mise en œuvre en prenant en compte différents types de contraintes : productivité minimum à assurer, précédente, incompatibilité et capacité de stations et ligne. Le cœur de la thèse est dédié à l’étude des lignes avec un mode d’activation parallèle des unités d’usinage dans les stations. Dans ce cas, le début d’un cycle est marqué par l’enclenchement simultané de toutes les unités d’usinage de la ligne. Pour ce problème, nous avons proposé un modèle générique pour une approche par programmation par contraintes et deux modèles linéaires en nombres entiers ». Alors comment synthétiser une thèse composée de 171 pages sur un billet qui normalement ne doit pas dépasser 3500 signes ? A vrai dire, nous ne le savons pas réellement, cependant, vous l’aurez deviné, nous allons vous proposer quelques extraits qui nous semblent évocateurs. Mais avant voici une définition de ce qu’est une ligne d’usinage sans donner un ton scientifique à notre propos. Donc, une ligne d’usinage c’est ce qui traduit le regroupement des machines d’usinage en chaine de montage en ligne. Ce regroupement à travers la parcellisation des tâches à effectuer, optimise les ressources hommes/machines rendant les postes et métiers de chacun plus homogènes (voir notre billet « au fait un centre d’usinage c’est quoi ? »)

smide_lignes_usinage

Et maintenant la parole du chercheur à travers ce petit pot-pourri subjectif, extraits :

« Au fil du temps, la production1 a évolué au rythme des époques. Elle est passée de l’ère de l’industrie primaire qui se réduisait alors à l’agriculture, la pêche, la chasse et l’exploitation minière, à l’industrie secondaire qui s’est développée essentiellement autour de produits tangibles. Le début du XIXème siècle a été marqué par les pionniers de l’économie tels que Adams Smith (1723-90) et John Stuart Mill (1806-73) qui ont introduit la notion de manufacture2 et le concept de commercialisation des produits sur le marché. Enfin, la dernière phase a débuté à la fin du XIXème siècle pendant laquelle l’industrie tertiaire a élargi le concept de production à la création d’utilités au sens de services [Hit96]. »

« L’usinage tient une place importante dans l’industrie mondiale et tout particulièrement dans l’industrie européenne. Le rapport du centre européen des statistiques [Joh06] permet de le confirmer car la fabrication des machines et équipements représente la troisième division manufacturière en Europe en termes de valeur ajoutée. Celle-ci se chiffre à 165 milliards d’euro, ce qui représente 10,8% de la valeur ajoutée totale de l’industrie manufacturière européenne. Ce rapport permet également de voir que le marché des machines-outils représente plus de14 milliards d’euros, soit 8,8% de la production des machines et équipements. »

Pour télécharger la thèse : these_Belmokhtar

Pour en savoir plus sur les activités de Smide et nous permettre de faire connaissance:
alliageslegers.com
smide.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *