Les alliages d’aluminium

On 17 décembre 2009 by Smide

Depuis que nous proposons la lecture de nos billets consacrés à l’usinage de précision, nous nous rendons compte en écrivant nos billets, que l’histoire avec un grand H, flirte régulièrement avec les matières ou les métiers de notre industrie d’usinage.

Ce constat est encore vrai avec les alliages d’aluminium. En effet c’est en 1821 que le minéralogiste français Pierre Berthier analyse les terres des Baux-de-Provence et  y découvre dans du minerai extrait de l’alumine. En 1854 Le chimiste français Henri Sainte-Claire Deville obtient de l’aluminium pur, et le chimiste allemand Robert Wilhem Bunsen, toujours cette même année, expérimente l’obtention d’aluminium par électrolyse. Depuis, l’industrie a sue emmener l’aluminium au cœur de la création d’objets très marquant, exemple :

  • En 1907, la carrosserie de la Rolls-Royce Silver Ghost est en aluminium poli.

aluminium_smide_Rolls_Royce_Silver_Ghost

  • En 1927, Charles Lindbergh traverse l’Atlantique à bord du Spirit of Saint Louis, avion à structure gainée d’aluminium.

aluminium_smide_spirit_of_saint_louis

  • En 1930, Alfonso Bialetti dessine sa cafetière octogonale, la « Moka Express »

aluminium_smide_moka_expressPour recentrer notre billet consacré aux alliages d’aluminium, sur finalement l’aluminium au sein de l’usinage de précision, nous vous proposons de rentre un peu plus dans le technique, en vous proposant de mettre en avant les principaux alliages d’aluminium qui sont fabriqués depuis 1886 à partir de bauxites et de cryolithe : Aluminium pur ( teneur en aluminium supérieure à 99,00 %, Alliages Aluminium – Cuivre, Alliages Aluminium – Manganèse, Alliages Aluminium – Silicium, Alliages Aluminium – Magnésium, Alliages Aluminium – Magnésium – Silicium, Alliages Aluminium – Zinc

Les avantages des alliages d’aluminium :

  • masse volumique faible
  • résistance à la corrosion
  • caractéristiques mécaniques pertinentes
  • durcissement important par traitement thermique
  • bas point de fusion (658 °C)
  • mise en œuvre assez facile par laminage, forgeage, moulage, formage, étirage, extrusion, métallurgie des poudres

Les inconvénients des alliages d’aluminium :

  • faible résistance à l’usure et à la fatigue
  • son coefficient de dilatation et sa conductivité thermique imposent des précautions en soudage et en usinage.
  • le grand retrait au moulage (3,5 % à 8,5 % en volume)
  • l’élasticité peut être une gêne dans l’usinage.

Pour terminer ce billet, nous vous proposons un tableau reprenant les alliages d’aluminium les plus courant et leurs composants :

TYPE

AA

USA

AFNOR

FRANCE

DIN

ALLEMAGNE

COMPOSITE

Mg

Si

Mn

Cu

Zn

Al

Nom durcissable

1.100

A4

AI99

0,05

0,20

0,10

99%

3.003

AM1

AlMn

0,6

1 – 1,5

0,05 – 0,2

0,10

R

4.043

AS5

AlSi5

0,05

4,5 – 6

0,05

0,30

0,10

R

5154 (5554)

AG5

ALMg3

3,1 – 3,9

< 0,45

0,10

0,10

0,20

R

5056 (5183) (5556) (5356)

AG5

ALMg5

4,5 – 5,6

0,30

0,05 – 0,20

0,10

0,10

R

5083

AG4MC

ALMg4, 5Mn

4 – 4,9

0,40

0,3 – 1

0,10

0,250,25

R

Durcissable

2014

AU4SG

ALCuSiMn

0,2 – 0,8

0,5 – 1,2

0,4 – 1,2

3,9 – 5

0,25

R

2017

AU4G

ALCuMg1

0,2 – 0,8

0,8

0,4 – 1

3,5 – 4,5

0,25

R

2024

AU4G1

ALCumg2

1,2 – 1,8

0,5

0,3 – 0,9

3,8 – 4,9

0,25

R

7005

AZ5G

ALZnMg1

1,5

0,4

0,5

0,20

4,5

R

7075

AZ5GU

ALZnMgCu 1,5

2,5

0,4

0,30

1,6

5,6

R

6063

AGS

ALMgSi 0,5

0,4 – 0,9

0,2 – 0,6

0,10

0,10

0,10

R

6351

ASGM

ALMgSi 1

0,4 – 0,8

0,7 – 1,3

0,4 – 0,8

1,10

6151

ASG

ALMgSi 0,8

0,45 – 0,8

0,6 – 1,2

0,20

0,35

0,25

R

Pour en savoir plus sur les activités de Smide dans le domaine des alliages d’aluminium, prenez contact avec nous en cliquant sur les suivants:
alliageslegers.com
smide.fr

Pour en savoir plus sur les activités de Smide dans le domaine des alliages d’aluminium, prenez contact avec nous en cliquant sur les suivants:

alliageslegers.com
smide.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *