L’innovation au sein de l’usinage de précision

On 19 novembre 2009 by Smide

C’est à l’annonce de la publication du livre intitulé « LES SYSTEMES TECHNIQUES : LOIS D’EVOLUTION ET METHODOLOGIES DE CONCEPTION », que nous avons eu envie de vous proposer à travers ce nouveau billet, une analyse de l’innovation au sein de notre industrie d’usinage de précision.

Le synopsis de l’éditeur de l’ouvrage de AÏT-EL-HADJ Smaïl et BOLY Vincent, Lavoisier, est une bonne introduction pour conceptualiser l’innovation dans notre secteur. Nous citons : « L’industrie comme la recherche s’intéressent aux processus de développement de nouvelles technologies. L’objectif est la création de valeur par la mise au point et l’exploitation de nouveaux systèmes techniques. Piloter ces processus est un défi qui nécessite une meilleure compréhension des phénomènes d’évolution technologique. Dans cet ouvrage, des auteurs spécialisés en ingénierie de la conception et de l’innovation proposent une vision conjointe de l’évolution des systèmes techniques. Ils étudient la notion de loi d’évolution et comparent les théories actuelles. Les apports et limites de l’ingénierie système, des démarches de conception et d’ingénierie de l’innovation sont également explicités. Le premier chapitre s’intéresse aux théoriciens et philosophes des techniques, en particulier Simon et Simondon. La seconde partie est consacrée aux nouvelles approches de l’ingénierie de la conception. Enfin la troisième partie est centrée sur la conception innovante. »

Smide_LES_SYSTEMES_TECHNIQUES_LOIS_D_EVOLUTION_ET_METHODOLOGIES_DE_CONCEPTIONcouverture

Fort de ce postulat, quelles sont les actions à mener pour rendre sa société innovante ? Tout d’abord, il semble nécessaire de s’informer sur les différents aides que l’Etat met à la disposition de nos entreprises. En fait il n’y a que 2. Chacun d’entre étant indépendant il n’y a pas de nécessité de les lier administrativement mais par contre, il est incohérents de ne pas les déclarer l’un et l’autre. Mais de quoi est-il question ?

1 – Il faut déclarer votre statut de Jeune Entreprise innovante en téléchargeant le MODELE DE DEMANDE D’AVIS.
2 – Vous devez demander un Crédit Impôt Recherche : CIR.

Quels sont les avantages de ce type d’aide ? D’abord cette démarche structure votre entreprise en mode innovation. Il est important de rester toujours collé à la réalité de son marché, et le fait d’innover apporte d’une part un service très qualitatif à ses clients, cela permet de porter en interne des valeurs de mouvements pertinents pour fidéliser ses salariés de plus les avantages fiscaux ne sont pas à négliger : indemnités de charges salariales et patronales sur les ressources mobilisées au sein du projet innovant, par exemple. De plus la première année de sa déclaration en recherche et innovation l’Etat à travers le CIR, verse 50% du montant des salaires concernés par la recherche : vous versez 30 000 euros de salaires par an, le CIR vous reverse 15 000 euros.

Il est important de comprendre qu’une innovation rentre dans une logique de développement commercial. Le CETIM, Centre Technique des Industries Mécaniques, dans sa rubrique « innovation », donne l’occasion de prendre connaissance d’exemples à suivre, en voici 2 :

  1. Suprameca : une arme stratégique co-développée
  2. Endea : Innovation : comment aller au bout de ses rêves

En période de « crise », il faut être meilleur que ses voisins, pour ne pas dire concurrent, en promettant 2 milliards d’euros d’aides pour le développement des PME, l’Etat ouvre en grand les portes du Crédit Impôt Recherche, alors … à nous de jouer

Les sites web de Smide parlant d’usinage de précision soit alliages légers soit plastique :
alliageslegers.com
smide.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *