Titane rime avec quoi ?

On 4 mars 2009 by smide - usinage plastique
Pour commencer un peu d’histoire trouvée sur l’encyclopédie en ligne wikipédia « Le titane a été découvert par le révérend William Gregor en 1791, minéralogiste et chimiste britannique. En analysant des sables de la rivière Helford dans la vallée de Menachan en Cornouailles, il isola ce qu’il nomma du sable noir, connu aujourd’hui sous le nom d’Ilménite. Suite à plusieurs manipulations physico-chimiques (extraction du fer par des procédés magnétiques et traitement du résidu par de l’acide chlorhydrique), il produisit un oxyde impur d’un métal inconnu. Il nomma cet oxyde menachanite. Indépendamment de cette découverte, quatre ans plus tard, Martin Heinrich Klaproth, professeur de chimie analytique à l’université de Berlin, identifia le même métal. Alors qu’il analysait les propriétés du schörlite rouge, aujourd’hui connu sous le nom de rutile, il conclut que le minerai contenait un métal inconnu identique à celui de Gregor. Il lui donna son nom actuel de « Titane », tiré de la mythologie grecque, en ignorant totalement ses propriétés physico-chimiques. Il a fallu attendre plus d’un siècle après la découverte de Gregor pour que l’américain Matthew Albert Hunter, chercheur au Rensselaer Polytechnic Institute à Troy (New-York), soit capable, en 1910, de produire du titane pur à 99 %. Les premières obtentions de titane par Hunter ne furent pas suivies du moindre développement industriel. En 1939, le procédé industriel de production fut finalement mis au point par Wilhelm Justin Kroll, métallurgiste et chimiste luxembourgeois, consultant au Union Carbide Research Laboratory de Niagara Falls (New-York) par réduction du TiCl4 avec du magnésium.—/— »
Nous pouvons donc dire merci Wilhelm Justin Kroll d’avoir trouvé des applications industrielles au titane, faisant ainsi rimer cet alliage léger avec aéronautique pour l’usinage de matériaux composites dédiés à des applications soumises à de fortes contraintes, avec le médical, l’automobile, l’agro-alimentaire et l’industrie du sport pour les propriétés du titane que sont sa résistance à la corrosion, sa faible densité, sa faible conductivité thermique et sa faible élasticité.
Smide_alliages_legers_dioxyde_de_titane_pigment_blanc
Les caractéristiques physiques, chimiques et mécaniques rendent le titane difficile à usiner. Sa faible conductivité thermique peut nuire à l’évacuation rapide de la chaleur générée par son usinage, qui se concentre au niveau de l’outil et de l’arête de coupe. Le titane est propice à la formation d’arêtes rapportées provoquant des fissures et une usure prématurée de l’outil. Dans la pratique, les problèmes majeurs posés par l’usinage du titane tiennent d’une part aux pressions et aux températures générées au niveau de l’arête de coupe, et d’autre part aux coûts d’usinage et d’outillage.

En lisant ces quelques lignes, vous avez certainement compris qu’il est important de bien choisir son prestataire pour usiner le titane. Smide avec sa certification AS9100, la norme de qualité internationale pour l’aérospatiale, basée sur la norme BS ISO 9001-2000, est dotée d’exigences additionnelles afin de fournir les contrôles rigoureux demandés par l’industrie aérospatiale. Smide est également certifiée ISO 9001-2000, avec nos 2 certifications, nous sommes reconnus pour notre expertise et nous pouvons ainsi vous garantir un usinage extrêmement qualitatif.

Pour demander à Smide des informations sur l’usinage de pièce en titane ou de pièces d’alliages légers cliquez sur : alliageslegers.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *